Nous l'attendions , je l'attendais depuis plus d'un an ... Depuis que l'annonce était parue dans notre journal local cherchant des figurants pour le tournage ...

Si seulement j'avais pu me présenter alors , hélas mon travail m'en a empêchée et quand j'ai appris que l'une des avant première aurait lieu dans notre petite ville le 7 mars avant la sortie nationale du 13 ... J'ai couru acheter mon billet ...

JAPPELOUP

Plus de mille personnes se sont retrouvées devant les salles de notre petite ville réquisitionnées toutes les cinq pour cet évènement ...Si une partie du tournage a eu lieu içi , il faut aussi rappeler que nous sommes la capitale du cheval , ce n'est pas rien et Guillaume Canet est notre chouchou absolu ce qui n'est pas rien non plus ...

QUe dire du film , j'en ai encore des frissons , tant d'émotion , de force , de tendresse et d'amour emmêlés ont fait couler mes larmes et pourtant c'est le sourire aux lèvres que j'ai écouté plus de vingt minutes Guillaume Canet répondre aux questions de chacun , il aurait pu parler toute la nuit de ses passions le cheval et le cinéma ...Deux passions que j'ai au fond de mon coeur et qui me font vibrer sans que j'ai pu y accéder , pas assez de ténacité , trop de doutes , trop de serrures verrouillées et là dans ce film les clés volent et tout parait accessible ...je suis sortie en ayant brusquement l'envie irrésistible d'avoir à peine 20 ans ...mes cinq enfants et tout à portée de main et de volonté , envie soudain de rattraper ma vie par la main ...et de passer mes doigts dans la crinière d'un cheval ...

224134_97151beec5493e63194b7515b8ff6216( scène tournée dans le manège du centre équestre militaire de Fontainebleau )

J'ai revu le film une deuxième fois avec grande chérie et petite chérie , je ne sais qui de nous trois fut la plus émue !!! et mercredi je vais retourner avec petit chou écouter galoper le coeur de ce petit cheval noir qui s'appelait Jappeloup . Tous mes enfants sont montés à poney , puis à cheval  , nous connaissons bien ce monde là , j'adorais comme eux respirer le parfum du pelage de nos montures , j'adorais avoir le ventre serré avant la reprise de sauts , j'adorais sauter le dernier obstacle d'un concours et puis aussi envoyer un baiser de confiance à mes enfants au moment où la cloche sonnait le départ , j'adorais l'odeur du cuir graissé , du foin dans nos cheveux . Tout cela aussi c'était dans notre vie d'avant ... Les chevaux en faisaient partie intégralement mais aujourd'hui j'ai la chance de vivre içi dans cette petite ville où de mars à octobre pas un week en ne se passe ( ou presque ) sans qu'il n'y ait un concours hippique ...Et puis c'est comme le vélo cela ne s'oublie pas alors filons galoper nez au vent avant l'été avec mes enfants !!! "A cheval ma mie " tel était le titre du livre de chevet de mes quinze ans ...

Merci Guillaume , Marina , merci aux chevaux , merci à Pascal , merci ...

Anne Chiffon